Date: 01 Janvier 1710

La Mère Supérieure, Anne des Chiens, souhaitant renouveler le jardin « que le grand hiver avait tout détruit », fait abattre quelques petites masures « qui gâtaient l’agréement de la face de la maison », du côté du jardin français longeant la Grande Rue de Saint-Marcel (Emile Connoy) Elle les remplace par une terrasse: « elle a fait accommoder la maison du jardinier à la place de la décharge du réfectoire, une scère à la cave au bastiment de Notre-Dame des Vertus, pour remplacer toutes les petites commoditez qui estoient dans les masures abbatues ». En plus, elle paie pour renouveler les arbres (AM GG 218).