Date: 20 Juillet 1789

« payé aux messieurs de cette ville pour un mois qui échoira le 25 août prochain de notre imposition volontaire au soulagement de la Milice bourgeoise, je dis volontaire, parce que M. de Chaulne à la tête des Messieurs de ville est venu nous représenter que cette milice allait être une grande charge pour la ville, qu’elle ne pourrait pas se soutenir si tous les habitants n’y contribuait, ce qui paraissait d’autant plus juste que nous avions besoin que l’on nous garde aussi … »…